Discours action satirique halloween

“L’abattoir de Lille ouvre ses portes ! Frissons garantis !
Venez découvrir comment on égorge les cochons !
Qui veut se faire trancher la gorge ? Ce soir rien que pour vous, vous avez la possibilité de tester le bien-être en abattoir et de choisir votre méthode de mise à mort : vous préférez qu’on vous perfore le crâne ? Qu’on vous électrocute ou qu’on vous gaze au dioxyde de carbone ? A moins que vous ne préfériez pas d’étourdissement du tout ? De toute façon, pour 1  personne sur 20 ça va rater et on vous égorgera conscients ! Entrée gratuite, sortie définitive !
Ce soir pour Halloween, les abattoirs ouvrent leurs portes, venez voir comment se déroule une belle saignée ! Allez m’sieurs dames, pour Halloween, frissons et horreur garantis avec l’abattoir de Lille !

On vous mets au défi de ne pas avoir peur, c’est l’horreur absolue, pas d’effet spéciaux, des vrais victimes et du vrai sang tout chaud. Oserez-vous affronter le regard des bêtes mourantes, les cris d’agonie qui résonneront à vos oreilles ? En fin de visite, on vous offre un morceau de cadavre à déguster chez vous. Nous tuons pour vous, nous faisons ce que vous n’oseriez pas faire, votre complicité nous est primordiale !”

Actions :
Les employés peuvent effrayer les passants en mimant vouloir les égorger, en faisant claquer la pince de barbecue (censée être une pince à électronarcose) près de leur tête, etc …

Grands cris, ambiance rabbatteur de cirque ! “Mesdames et messieurs oserez vivre l’indicible !”

Rédaction après coup d’un discours pour le final :

“Ce soir nous avons voulu vous faire peur parce que c’est Halloween pour les humains, pour les animaux de l’espèce humaine que nous sommes, mais nous avons voulu aussi montrer la peur et l’horreur des abattoirs, un halloween quotidien pour les animaux non humains. Nous avons voulu aborder une version satirique pour choquer, que les rires soient jaunes, que des déclics aient lieu, que des réflexions naissent, des débats surviennent ! Vous avez eu peur, vous n’avez pas trouvé ça drôle ? En fait nous non plus, les faits sont là, la réalité est laide : maltraitance ou pas, nous tuons 3 millions d’animaux chaque jour et ce sans autre raison qu’un plaisir gustatif et qu’une volonté de perpétuer une tradition venue d’un autre âge. Notre société a évolué par bien des aspects et il est temps de se rendre compte que nous n’avons plus besoin de tuer des animaux pour nous nourrir, la gastronomie végane est en pleine essor, manger végétal et équilibré tout en se faisant plaisir c’est possible. Nous français fier de nos traditions gastronomiques pourrions prendre les commandes de ce tournant qui nous attend, ce défi culinaire est passionant. Prenons ensemble ce chemin qui se trace devant nous, ouvrons nos coeurs, libérons de nous de ces tabous de la chair animal que nous mangeons sans vouloir voir comment elle est faite. Débarrassons nous de ce complexe de supériorité et vivons enfin notre humanité comme un vivre ensemble avec la nature et les autres animaux. Nous souhaitons de tous coeurs un jour pouvoir rejouer ces rôles sans autre pensée que faire peur pour s’amuser parce qu’il feront parti du passé et qu’une association comme L214 n’aura plus de raison d’être, parce tous les animaux étant des êtres sensibles vivront dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de leur espèce”

A toi l’oreille amie

Je suis triste ce soir, ma fille me manque je n’ai finalement pas pu la voir aujourd’hui et puis je me pose plein de questions et j’en ai marre de me sentir seul, comme d’habitude quoi.

J’aurais bien besoin d’une oreille amie qui ne me juge pas, j’ai de la bière et je fais des pâtes à la bolognaise ce soir avec a priori un gateau poire pomme (non je dis pas ça pour attirer quelqu’un ;( ). Je devrais peut-être reprendre des séances avec un psy, je livre ici un peu plus de mon intimité à ceux qui feront l’effort de cliquer sur le lien qui apparaitra dans Facebook, à ceux qui consulte ce blog de leur propre initiative (grand merci à eux d’ailleurs), j’ai un sentiment coupable de le faire car j’ai toujours voulu garder pour moi mes sentiments (merci papa et cette putain de société et de son image de ce qu’un homme doit être). Enfin voilà, je ne vais pas m’étendre plus (cf. phrase précédente), ma porte est ouverte à quiconque viendra ici et aura envie de venir me voir.

La nouvelle politique (avec son copain le Big data)

Non non non et encore non, je ne veux pas n’être rien d’autre qu’une donnée. Qu’est-ce qu’on va finir par devoir faire pour avoir une vie privée ? Devoir mentir en permanence pour tromper les algorithmes ? Devenir plus ou moins asocial et rejeter totalement la surconnexion qu’on nous propose. Asimov avait déjà plus ou moins prévu ça, jusqu’à l’extrapoler à travers une nouvelle très intéressante de 1955 qui s’appelle “Le votant” (je vous laisse aller lire l’article ), qu’on peut retrouver dans “le robot qui rêvait”. Est-ce ce qui nous pends au nez ?

C’est un “article” de la page facebook de Mr Mondialisation qui est à l’origine de mon article avec la vidéo d’un reportage de Nouvo une émission de RTS deux, une chaîne de la télé Suisse :

Un reportage sur le sujet du big data plus global à l’air également assez intéressant mais je n’ai pas le temps de le regarder entièrement :