A toi l’oreille amie

Je suis triste ce soir, ma fille me manque je n’ai finalement pas pu la voir aujourd’hui et puis je me pose des pleins questions et j’en ai marre de me sentir seul, comme d’habitude quoi.

J’aurais bien besoin d’une oreille amie qui ne me juge pas, j’ai de la bière et je fais des pâtes à la bolognaise ce soir avec a priori un gateau poire pomme (non je dis pas ça pour attirer quelqu’un ;( ). Je devrais peut-être reprendre des séances avec un psy, je livre ici un peu plus de mon intimité à ceux qui feront l’effort de cliquer sur le lien qui apparaitra dans Facebook, à ceux qui consulte ce blog de leur propre initiative (grand merci à eux d’ailleurs), j’ai un sentiment coupable de le faire car j’ai toujours voulu garder pour moi mes sentiments (merci papa et cette putain de société et de son image de ce qu’un homme doit être). Enfin voilà, je ne vais pas m’étendre plus (cf. phrase précédente), ma porte est ouverte à quiconque viendra ici et aura envie de venir me voir.

La nouvelle politique (avec son copain le Big data)

Non non non et encore non, je ne veux pas n’être rien d’autre qu’une donnée. Qu’est-ce qu’on va finir par devoir faire pour avoir une vie privée ? Devoir mentir en permanence pour tromper les algorithmes ? Devenir plus ou moins asocial et rejeter totalement la surconnexion qu’on nous propose. Asimov avait déjà plus ou moins prévu ça, jusqu’à l’extrapoler à travers une nouvelle très intéressante de 1955 qui s’appelle “Le votant” (je vous laisse aller lire l’article ), qu’on peut retrouver dans “le robot qui rêvait”. Est-ce ce qui nous pends au nez ?

C’est un “article” de la page facebook de Mr Mondialisation qui est à l’origine de mon article avec la vidéo d’un reportage de Nouvo une émission de RTS deux, une chaîne de la télé Suisse :

Un reportage sur le sujet du big data plus global à l’air également assez intéressant mais je n’ai pas le temps de le regarder entièrement :

Mamy Blue

C’est une chanson ultra reprise que nous chantons depuis la semaine dernière avec notre bobinou d’amour 😉 :

Article wikipédia

Les paroles avec les accords

Notre version depuis mon téléphone posé sur le pupitre (merci de votre indulgence) :

Il y a moins de refrain et un “oh mamy” pendant les couplets qui est plus le rôle du saxo de Pénélope pour le coup dans la version de Nicoletta, l’originale française :

Il serait peut-être bien d’essayer de s’en rapprocher un peu plus non ?

Pour la culture :

Deux des versions anglaises d’origine :

La version de Joe Cocker :

Version plus rythmée de Roger Whittaker :

Version italienne (dédicace à Mara) :

Version de JoeyStarr (bon c’est très très loin de l’original)